sport extrême

Sports extrêmes : faut-il s’assurer ?

Les amateurs de sensations fortes et autres adeptes de sports extrêmes doivent se rappeler qu’ils ne sont jamais entièrement protégés des risques d’accident. Dès lors que l’on pratique une activité à risque, il faut penser à souscrire une assurance multirisque. Voici quelques conseils pour trouver l’assurance la plus adaptée à chaque activité.

Comment bien choisir son assurance ?

La liste des mutuelles est longue, ce qui offre un large choix aux adeptes de sports extrêmes. Qu’elles soient pratiquées au sol (courses de moto, trek en montagne, etc.), dans les airs (parapente, parachutisme, deltaplane, etc.) ou encore en mer (kitesurf, canoë, kayak, etc.), les activités à haut risque requièrent une assurance spécifique. Comme pour la pratique de toute autre activité sportive, il faut être protégé par une assurance accident qui vient couvrir des dommages corporels survenus à la suite d’accidents ou de catastrophes naturelles ainsi que par une garantie de responsabilité civile vie privée qui va non seulement assurer contre les risques d’accident, mais aussi contre les risques de vol ou de pertes de matériels spécifiques. À noter que si la première formule protège des risques de blessures que le souscripteur s’est fait lui-même pendant la pratique d’une activité, la deuxième prend en charge les dégâts et dommages corporels que le souscripteur a causé à des tiers.

assurance sport extremeLes contrats d’assurance individuelle accidents, d’assurance multirisque loisir et les garanties de la vie peuvent également être encourus, car ils offrent de bons niveaux de garanties. Souvent retenus pour les activités sportives courantes comme la randonnée, le vélo, la natation, la course ou encore l’équitation. Pour trouver la meilleure assurance multirisque, on veillera à vérifier les modalités des contrats d’assurance proposés par les compagnies d’assurance.

Opter pour une assurance avec des extensions de garantie

Le contrat d’assurance multirisque professionnelle permet notamment de se prémunir des risques d’accidents survenus par exemple lors des sorties team building. Pour les sports extrêmes et autres activités à risques effectués à titre de loisirs, il est important de commencer par vérifier les conditions du contrat d’assurance, notamment au niveau des exclusions. On en profite pour s’assurer que les activités soient couvertes. En effet, la pratique de certaines activités comme l’alpinisme ou le motocross ne sont pas pris en charge. Pour profiter des bonnes garanties, il se peut parfois que l’on doive prendre une extension de garantie. Encore une fois, il vaut mieux s’informer sur les types de garanties proposées et la tarification appliquée avant la signature du contrat.

En choisissant une assurance adaptée, on peut bénéficier d’un remboursement de choix en cas d’accidents et d’un bon niveau de couverture pendant les déplacements à l’étranger dédiés à la pratique des sports extrêmes. Dans l’idéal, les garanties complémentaires doivent pouvoir proposer une assistance rapatriement médical en cas d’accident et un remboursement des frais médicaux (frais de consultation, d’hospitalisation, d’achats de médicaments, etc.). Au cas échéant, on peut opter pour un contrat individuel, spécifique sport à risques qui offre une prise en charge annuelle ou ponctuelle. Cette dernière est tout particulièrement conseillée à ceux qui programment leurs vacances à une ou deux fois par an.

Vous pouvez partager surShare on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin