Pilote privé : Comment obtenir son permis avion ?

Profiter d’une belle vue aérienne, voyager à l’improviste, faire le plein de sensations fortes, etc., il s’agit d’autant de raisons qui poussent certains à envisager l’obtention d’un permis d’avion. Toutefois, pour cela, encore faut-il savoir comment s’y prendre. En effet, il s’agit d’un processus rigoureux qui nécessite un certain investissement personnel et financier de la part de l’apprenti pilote. Vous caressez aussi le rêve de conduire un jour un avion ? Si oui, voici comment obtenir votre permis.

Quelles sont les étapes à suivre pour obtenir le permis d’avion ?

Pour devenir pilote privé, il est important de respecter certaines étapes bien précises. Vous devez par exemple commencer par passer un test médical qui jugera de votre aptitude à voler dans les airs et qui vous permettra d’obtenir un certificat médical : la classe 2. Cette dernière est fournie par un professionnel agréé à la suite d’une consultation. Au cours de celle-ci, il sera entre autres testé l’audition, la vue, l’état psychiatrique, psychologique, le système digestif, respiratoire, cardiovasculaire, etc.

Pour ce qui est de la validité du certificat médical, elle varie en fonction de l’âge du demandeur. Pour les personnes âgées de plus de 50 ans par exemple, elle est d’un an, alors que pour ceux qui ont entre 40 et 50 ans, elle est de deux ans. Quant à ceux qui ont moins de 40 ans, leur classe 2 peut être valide pendant cinq ans. Vous devez ensuite opter pour un centre de formation agréé. Vous pouvez par exemple faire un tour sur un site tel que https://www.avialpes.com/ecole-pilotage afin de vous renseigner sur les offres qui y sont proposées.

Généralement pour être accepté, il est demandé de présenter certaines pièces telles que des photos, un certificat médical, un justificatif d’identité, etc. Il vous faudra également opter pour le permis de votre choix.

En fonction de celui que vous souhaitez passer, le nombre d’heures de vol ne sera pas le même. En outre, vous serez la plupart du temps soumis à des cours théoriques et pratiques avant de passer l’examen final à l’issue duquel vous pourrez obtenir votre permis.

Quel permis pour piloter un avion ?

Il existe plusieurs permis pour devenir pilote privé.

Le BIA (Brevet d’Initiation Aéronautique)

Le BIA est reconnu par la fédération française d’aéronautique (FFA). Il peut être passé par toute personne âgée d’au moins 13 ans à la suite d’une formation théorique et souvent d’une initiation pratique au pilotage.

Les titulaires d’un tel brevet ont aussi la possibilité de profiter de certaines bourses lorsqu’ils s’inscrivent par la suite dans les aéroclubs, à condition d’avoir moins de 21 ans. Obtenir un BIA est donc incontestablement un bon début pour les personnes désireuses de devenir pilotes.

Le brevet ULM (Ultra Léger Motorisé)

Un ULM est un aéronef d’au plus deux places qui peut supporter des charges maximales de 450 kg avec une marge de 5 % à 10 % en plus, dans certains cas bien définis. Capable d’être piloté sans recharge de carburant pendant trois à cinq heures à peu près, il peut voler entre 65 km/h et 250 km/h environ.

Pour piloter les avions de ce type, il est indispensable de passer le brevet ULM pour la classe multiaxes (autrement dit les avions biplaces). En ce qui concerne le déroulement de l’examen en lui-même, il se fait en deux parties : l’une théorique et l’autre pratique. Par ailleurs, il s’agit d’un diplôme qui a une validité à vie et qui permet de voler au-dessus de toute la France.

Le LAPL (Light Aircraft Pilot Licence)

L’un des permis les plus importants pour toute personne désireuse de devenir pilote privé est le LAPL. Il s’agit d’une licence pour aéronef léger (donc moins de deux tonnes) accessible à toute personne âgée d’au moins 17 ans et qui permet de voyager dans toute l’Europe. Pour ce qui est du nombre de passagers, il est limité à trois. Pour obtenir le LAPL, il est généralement obligatoire de passer un examen théorique et de comptabiliser au moins une trentaine d’heures de vol.

Le PPL (Private Pilot Licence)

Il s’agit du permis ultime et le plus complet pour toute personne qui aspire à devenir pilote privé. Il permet de transporter jusqu’à 19 personnes dans de petits avions touristiques partout dans le monde, à condition de justifier d’une parfaite maîtrise de la langue anglaise. Accessible à ceux qui sont âgés d’au moins 17 ans, il s’obtient après des formations pratiques et théoriques assez pointues. Au moins 45 heures de vol, dont une dizaine, de façon solitaire sont nécessaires pour décrocher le PPL.

Quel est le prix du permis d’avion ?

Si vous souhaitez devenir pilote privé, il est tout à fait normal de vous interroger sur le budget nécessaire pour obtenir votre permis d’avion. À ce sujet, il convient de souligner que le coût total varie généralement en fonction de plusieurs facteurs. Il s’agit notamment du type d’avion utilisé, de la zone, du nombre d’heures et de la structure à laquelle vous vous adressez. En ce qui concerne ce dernier point, vous devez savoir que les aéroclubs reconnus par la FFA sont bénévoles et donc forcément moins coûteux que les écoles de pilotage privées.

En France, il faut compter en moyenne entre 85 € et 150 € pour une heure de vol. En considérant le nombre d’heures requis pour l’obtention du diplôme le plus complet qu’est le PPL (à savoir 45 heures), on peut alors estimer le prix de la formation entre 4000 et 7000 € à peu près. En plus de cela, vous devez également prendre en compte des dépenses annexes telles que l’équipement, l’inscription, etc.

Pilotage d’un avion privé : quelle réglementation ?

En ce qui concerne les limites qu’il est capable d’atteindre avec un avion, vous devez savoir que deux paramètres entrent en ligne de compte : l’altitude et la surface géographique qui peut être survolée. Pour ce qui est de l’altitude en tant que pilote privé, il est conseillé de ne pas excéder 19 500 pieds, ce qui équivaut à peu près à 5 950 m. Nombre de pilotes amateurs préfèrent d’ailleurs se limiter entre 1 000 pieds et 3 000 pieds.

La surface que vous pouvez survoler dépend du type de permis que vous possédez. Avec un brevet ULM par exemple, vous êtes limité à la France, alors qu’avec un LAPL, vous pouvez élargir vos horizons à toute l’Europe. Quant au PPL, il vous permet d’aller où bon vous semble, sous certaines conditions.

Rédigé par
Plus d'articles de Bernard Prunot
Comment familiariser les clients avec votre marque ?
Le secret pour développer une entreprise et ses activités est de familiariser...
Lire la suite