Judogi et karategi : les différences

Le judo et le karaté sont des arts martiaux dont la pratique exige le respect d’un ensemble important de règles au nombre desquelles la tenue. Dans le jargon martial, les tenues réglementaires pour la pratique de chacun de ces arts sont respectivement le judogi et le karategi. Nous allons dans cet article nous concentrer sur le judogi et sur ses points divergents avec le karategi.

Judogi : ce qu’il faut savoir

Pratiqué depuis 1882 au Japon, le judo permet de maintenir et d’améliorer la santé physique et mentale du pratiquant. C’est aussi un sport d’autodéfense où il faut utiliser la force de son adversaire pour le vaincre. Comme tout activité de combat, le judo exige un certain nombre d’éléments pour sa pratique, dont la tenue. Le kimono du judoka est ainsi appelé le judogi. Si vous souhaitez pratiquer cette discipline, vous pouvez acheter un judogi (kimono de judo) directement en ligne sur un site spécialisé dans la vente de ce type d’équipement.

Le judogi est composé d’une veste et d’un pantalon, le tout soutenu par une ceinture. La veste peut être en coton ou en polyester que l’on trouve en deux couleurs (blanc et bleu) servant à identifier les adversaires. Dans l’exercice de ce sport, des règlements stricts sont liés à la tenue. Un judogi conçu dans le respect des règles qui régissent ce sport ne se trouve pas partout.

La ceinture, accessoire obligatoire du judogi, sert à maintenir la veste et à donner une apparence décente au judoka en face de son adversaire. La ceinture renseigne également sur le grade et l’ancienneté du porteur selon sa couleur. Elle peut être blanche, jaune, orange, noire…

Quelles différences avec le Karategi ?

Le vêtement du karatéka, à l’instar de celui du judoka, est composé d’une veste et d’un pantalon soutenus par une ceinture. Malgré cette base commune, les deux tenues présentent assez de points de divergence. En premier lieu, vous avez la couleur de la tenue. Le judogi se présente seulement en deux couleurs. Ce qui n’est pas le cas du karategi qui peut se retrouver en quatre couleurs : le blanc, le noir, le rouge et le bleu.

Ensuite, il y a l’aspect du kimono. La tenue de judo, ou judogi, est plus épaisse et plus résistante permettant ainsi d’adoucir les coups lors des combats. Il contribue aussi à assurer une bonne prise de l’adversaire sans craindre une déchirure. Le karatégi par contre est plus léger, moins épais et donc plus respirant. Il permet une plus grande liberté de mouvement dans l’exécution des différentes techniques.

Le judo et le karaté : points divergents

Tous deux d’origine japonaise, le karaté et le judo sont pourtant des arts martiaux avec des caractéristiques très distinctes.

Les principes de base

À la base, le judo est doux, et surtout défensif. Il est quasiment impossible que des blessures surviennent dans la pratique du judo. Le karaté par contre se veut plus agressif visant à porter des coups sur l’adversaire. Il est plus agité et plus mouvementé. C’est un art offensif.

Karaté et judo : la pratique

Comme notifié plus haut, le judoka dans l’exercice de son art doit s’appuyer sur la force de son adversaire pour le vaincre. Le judoka puise sa force de son adversaire. Il ne s’agit pas ici d’être le plus fort, mais il faut surtout être souple et ferme afin de réussir à bloquer l’adversaire et l’épuiser.

Le karaté par contre fait appel à l’usage de la force, de gestes brusques et rapides. Le praticien du karaté porte des coups sur son adversaire pour le réduire à l’impuissance. Le karaté est un ensemble de techniques de combats plus varié que le judo.

Alors que le karatéka cherche à fatiguer son adversaire par des séries de coups ciblés, le judoka cherche de son côté à épuiser son adversaire en le saisissant et en le jetant au sol.

Rédigé par
Plus d'articles de Bernard Prunot
Où séjourner cet été en Bretagne ?
L’été est la meilleure période de l’année pour voyager et se changer...
Lire la suite