Stockage en rétention des produits polluants

Le stockage de vos produits chimiques peut représenter un potentiel danger comme une explosion, un incendie ou une contamination de l’eau potable. Par conséquent, il est important d’opter pour un système de stockage ces produits polluants qui assure la sécurité.

Il existe des ensembles de bacs spécifiques aux produits chimiques permettant de les stocker avec efficacité. Cependant, les responsabilités et lois concernant le stockage de ces produits sont très strictes. Découvrons dans cet article les paramètres qui jouent un rôle important dans la sécurité du stockage.

Un local conçu pour le stockage de produits polluants

Pour conserver des produits polluants, il faut bien entendu les entreposer dans des conteneurs et bacs spécialement conçus pour le matériel nocif. Si votre entreprise n’en dispose pas encore, il existe de nombreuses sociétés qui fabriquent et vendent des conteneurs, bacs, caisses et palettes destinés au stockage de produits polluants. Des variétés de matériel de stockage standard et sur mesure vous sont proposées, cliquez ici et découvrez une entreprise experte en logistique et protection industrielle. Vous y trouverez diverses solutions de stockage comme les bacs de rétention en acier galvanisé, métalliques, un ou plusieurs fûts de 220 litres, pour la rétention des hydrocarbures, des solvants…

Une fois le matériel nécessaire acquis pour protéger vos produits chimiques, il est important de réfléchir aux conditions du local dans lequel ils sont installés. Dans un premier temps, il est important de stocker les produits polluants dans un endroit clos, fermé à clé afin d’éviter toute intrusion. Ensuite, l’accès doit être équipé d’une porte qui s’ouvre vers l’extérieur avec une barre antipanique. Sur la porte, il est obligatoire de placer un panneau qui interdit de fumer, de manger, de boire et qui impose à chaque personne de se vêtir d’un équipement de protection individuel.

Par ailleurs, l’entrepôt qui contient du matériel polluant doit se situer dans un périmètre non habitable, délimité par des grillages et panneaux d’avertissements. Le local qui conserve les polluants doit être grand et doté d’un système d’aération de qualité. Il doit également pouvoir accueillir un véhicule transporteurs et les services d’urgence par des accès rapides.

Enfin, le sol doit être conçu pour empêcher toute inflammation, il doit être imperméable et résister à la toxicité des produits chimiques afin que ceux-ci ne pénètrent pas sous terre. Pour limiter les dégâts d’un incendie, un système d’extinction automatique doit être installé.

Séparez les produits incompatibles

Dans votre local, il se peut que vous stockiez différents produits polluants qui sont incompatibles. En effet, certains produits chimiques ne peuvent entrer en contact, car cela provoquerait un incendie, une explosion, une pollution de l’air, etc.

Il est donc important que vous veilliez à ce que vos produits chimiques stockés soient distingués les uns des autres en fonction de leur nature et les séparer afin d’éviter les réactions dangereuses. Certains produits réagissent violemment avec l’eau, d’autres sont inflammables et doivent être mis à l’écart.

Évitez les chutes, déversements accidentels, fuites ou ruptures

Pour plusieurs raisons, il arrive que vos produits polluants chutent, se déversent, que les emballages fuient ou se rompent. Attention aux empilages trop importants, au désordre ou à un local mal aménagé. De plus, il se pourrait effectivement que des problèmes apparaissent par manque de suivi et de contrôle ; veillez à procéder à une vérification régulière des locaux de stockage et de vos produits entreposés. Un produit absorbant doit être disponible dans le local de stockage pour récupérer rapidement les fuites et gouttes de produits.

Dans d’autres cas, si les conditions et protocoles de stockage n’ont pas été respectés cela peut causer une fragilisation de vos conteneurs, bacs, caisses et palettes. Il existe des solutions de stockage qui ont une date limite d’utilisation. Au-delà, l’emballage risque de se rompre de lui-même, de présenter une fuite et provoquer une pollution ou une atteinte physique aux personnes qui le manipulent.

Rappel sur la législation en vigueur

Les installations qui sont classées ICPE et qui sont soumises à autorisation se doivent de respecter ce qui est stipulé par l’arrêté du 4 octobre 2010.

Ainsi, les liquides susceptibles d’engendrer une pollution des sols ou des eaux doivent être stockés selon une capacité de rétention, dont le volume doit être au moins égal à :

  • 100 % de la capacité du réservoir le plus grand
  • 50 % de la capacité totale de tous les réservoirs cumulés

Il est à ajouter que toutes les installations, quel que soit leur type, peuvent être soumises à des dispositions plus strictes, comme des arrêtés préfectoraux selon leur activité.

Les dispositifs de rétention se doivent bien entendu d’être étanches aux produits contenus et résister à l’action chimique et physique des fluides.

Rédigé par
Plus d'articles de Bernard Prunot

Tout savoir sur l’industrie mécanique

Que ce soit dans le domaine de l’aéronautique ou du ferroviaire, les...
Lire la suite